Le Grand Absent

Forum athée
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quelques mythes sur la civilisation musulmane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Grand Absent
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Quelques mythes sur la civilisation musulmane   Mar 14 Oct - 2:09

http://membres.multimania.fr/forumbismillah/SPIP/forum.php3?id_article=147&id_forum=1753

Quelques mythes sur la civilisation musulmane Auteur : Fafner Date : 26 Feb 2006 09:52:41 -0800

Je suis parti d’un texte de Peter BetBasoo, traducteur spécialiste de l’histoire assyrienne, et lui même assyrien (iraquien non arabisé). Le texte original est ici. http://www.voy.com/80196/5121.html Je l’ai reformulé (c’était une lettre adressée à quelqu’un, je l’ai mise en style impersonnel) et complété plusieurs, et "re-localisé" (introduction pour la France), au point qu’il ne reste plus grand chose du texte de BetBasoo, mais je tiens à citer mes sources.

"Bagdad était une cité brillante pendant que Paris était un cloaque"

Sur la base de cette affirmation, exacte en elle-même, et de nombreuses autres tout aussi exactes, de nombreuses personnes (en fait c’est même une tradition française, souvent invoquée pour des raisons politiques) déduisent que l’islam fut le porteur d’une civilisation splendide.

Il s’agit d’une erreur d’appréciation. Sa principale cause est dans l’ignorance complète de l’histoire des civilisations du moyen-orient préislamique. A l’exception totale de l’Egypte, celle-ci sont ignorées en France, où une personne sur dix serait capable de citer une ville assyrienne ou Hittite.

Cette ignorance a pour conséquence que la plupart des français s’imaginent que le Moyen-Orient (excepté, bien sur, l’Egypte) vivait dans la préhistoire jusqu’à l’arrivé de l’islam, lequel, dans cette perspective, serait un vecteur de progrès. De façon encore plus basique, ce mythe est le résultat d’une lecture simpliste : les philosophes, les cités magnifiques, les techniques avancées pour l’époque, c’était au moyen orient et l’Andalousie, et le moyen orient était musulman, donc (ben voyons) c’est grâce à l’islam, et au passage celà vient "compenser" (on se demande bien comment d’ailleurs) -ou du moins en disculper la religion musulmane- les violations des droits de l’homme en terre d’Islam de nos jours, et l’état lamentable des pays musulmans actuels, qui est tel que 90% des jeunes marocains (et le Maroc est loin d’être le pire, bien au contraire) rêve de quitter leur pays (sondage commandé par le consulat général de belgique au Maroc).

Et bien, sur, on se demande bien pourquoi, alors que l’islam est toujours là et bien là, le moyen-orient a tant perdu de sa créativité depuis 600 ans. On cherche à l’expliquer par des causes purement exogènes, comme les invasions (croisades et mongols). En réalité, ’histoire nous montre que les civilisations se remettent vite des invasions, et il est absurde d’expliquer l’état actuel des pays du moyen orient par le sac de Bagdad en 1258.

Non, la splendeur de la civilisation moyen-orientale n’est pas un don de l’islam. Ceux qui le croient font simplement une confusion sur les termes. Quand on parle des chrétiens, il existent deux mots différents : le christianisme, pour parler de la religion elle-même, et la chrétienté, pour parler de la civilisation qui s’établit autour, et s’en éloigna souvent. La chrétienté regroupe tout ce qui existe dans les pays chrétien. Jean-Paul Sartre haïssait la religion, et n’avait donc rien à voir avec le christianisme, il fait cependant parti de la chrétienté.

Pour l’islam, on a qu’un seul mot, pour la religion et la civilisation. Celà entretien la confusion, et permet à des petits malins de brandir les réalisation de l’Islam-civilisation comme des preuves de l’innocuité de l’islam-religion, alors qu’elles n’ont rien à voir avec la religion, et se sont généralement faite contre elle.

Voici une série d’exemples développant la thèse énoncée ci-avant, mais d’abord une petite mise dans le contexte.

0- Introduction Les Arabes et les Musulmans apparaissent sur la scène mondiale en 630, quand les armées de Mohammed commencent leur conquête du Moyen-Orient. Soyons très clairs sur le fait qu’il s’agissait d’une conquête militaire et non une entreprise missionnaire, et par l’usage de la force, autorisé par une déclaration de Jihad contre les infidèles, les arabo-musulmans parvinrent à convertir et assimiler par la force les non Arabes et les non Musulmans dans leur communauté. Très peu de communautés indigènes du Moyen-Orient y survécurent -- surtout les Assyriens, les Juifs, les Arméniens et, en Egypte, les Coptes.

Ayant conquis le Moyen-Orient, les Arabes ont placé ces communautés sous un système de gouvernance Dhimmis (voir le livre *Dhimmi*, de Bat Ye’Or) où les communautés eurent le droit de s’autogérer comme minorités religieuses (Chrétiens, Juifs et Zoroastriens [les ’gens du livre’]). Ces communautés eurent à payer une taxe (appelée Jizzya en Arabe) qui était en fait une amende pour ne pas être musulman. Les non-musulmans achetaient leur sécurité par cette taxe, c’est la définition même du racket : les "taxe de protection" prélevées par les maffias obéissent au même principe. Cette taxe a forcé beaucoup de ces communautés à se convertir à l’islam, ce qui était le but.

1- Averroès Mythe : la pensée d’Averroes illustre le fait que l’islam était un formidable moteur de développement philosophique Réalité : Toute sa vie, Averroès fut perçut par les religieux comme suspect en tant que philosophe, car les philosophes risquent toujours d’introduire des lectures du monde plus complexes que celle du Coran, relativisant donc celle-ci. Abû Yûsuf Yaqûb Al-Mansûr, sultan de l’époque, a longtemps été un mécène, protégeant des gens comme Averroès, mais il était pour celà très vigoureusement critiqué par les oulémas. Comme il avait besoin de leur outien pour le Jihaad contre les chrétiens et diverses séditions en Afrique du Nord, il leur céda tout : il interdit la philosophie, les livres, les études et la musique ! Averroès est exilé en 1197 à Lucena, petite ville andalouse peuplée surtout de Juifs, en déclin depuis que les Almohades ont interdit toute religion autre que l’Islam . Après un court exil d’un an et demi, il est rappelé au Maroc où il reçoit le pardon du sultan, mais n’est pas rétabli dans ses fonctions. Il meurt à Marrakech le 10 ou 11 décembre 1198 sans avoir revu l’Andalousie. Les écrits d’Averroès furent totalement ignorés par les musulmans, considérés comme exégètes. Des traducteurs juifs espagnols les ont sauvés et leur ont permi d’arriver jusqu’à nous.

Conclusion : Averroès n’a pas écrit grâce à l’islam, mais malgré l’islam, contre l’islam. Et l’obscurantisme des Talibans (qui ont reproduit les mesures de ce sultan) n’est en rien une déviance moderne de l’islam. Attribuer à la religion musulmane la pensée d’Averroès est du même acabit que féliciter l’inquisition pour les travaux de Galilée et de Giordano Bruno.

2- Architecture Mythe : "ses architectes ont conçus des bâtiments qui défiaient la gravité". Celà fait principalement allusion à la voûte parabolique. Réalité : La révolution architecturale d’utiliser une forme parabolique au lieu d’une forme sphérique pour les dômes et les arches, qui permet de construire plus haut et plus léger, a été fait par les Assyriens plus de 1300 ans avant.

Quand aux coupoles, elles dérivent de celles des byzantins. Un exemple frappant : Sainte Sophie de Constantinople a été inaugurée en 537. Elle se caractérise par une gigantesque coupole haute de 56 mètres et de 32 mètres de diamètre. Elle fut transformée en mosquée en 1453. Elle représentait un défi architectural pour les musulmans. Plusieurs architectes turcs furent exécutés pour n’avoir pas réussi à égaler Sainte Sophie.

Le plus grand architecte ottoman, Koca Mimar Sinan (1491-1588), un janissaire (chrétien d’origine, converti de force à l’islam pour devenir soldat d’élite), écrit dans ses mémoires : « Les architectes de quelque importance en pays chrétiens se prétendent bien supérieurs aux musulmans, parce que ceux-ci n’ont jamais rien réalisé qui puisse se comparer à la coupole de Sainte-Sophie. Grâce à l’aide du Tout-Puissant et à la faveur du Sultan, j’ai néanmoins réussi à bâtir, pour la mosquée du sultan Selim une coupole dépassant celle de Sainte-Sophie de quatre aunes pour le diamètre et de six pour la hauteur. » En réalité, il se trompait (volontairement ?) dans ses dimensions. De plus, il vait atteint ce résultat en insérant d’inesthétiques barres de fer horizontales dans le creux >des arcades des demi-coupoles latérales, afin de neutraliser les poussées latérales provoquées par la grande coupole. La mosquée de Sélim à Edirne,jamais surpassée ultérieurement par un architecte musulman, fut terminée en 1575, plus d’un millénaire après Sainte-Sophie ! Il fallut deux fois plus de temps pour la construire que pour terminer son modèle. Notons que pendant ce temps, l’Europe occidentale, que l’on décrit comme complètement arriérée à cette époque, a su, à Florence, construire un dôme de 39 mètres de diamètre, inauguré en 1420, et rendu possible par la connaissance expérimentale de la résistance des constructions, ainsi que l’aide des géomètres. Notons aussi que les voutes en fer à cheval, que tout le monde admire dans les mosquées andalouse, sont une invention antérieure à l’invasion arabe de la péninsule ibérique, que l’on trouvait déjà sur des Eglises de l’époque de l’Espagne "wisigothe", royaume brillant et complètement ignorée de l’Histoire version actuelle, qui veut que l’espagne doivent tout aux Musulmans.

3- Mathématiques Mythe : "ses mathématiciens ont crée l’algèbre et les algorithmes qui allaient permettre la fabrication des ordinateurs, et la création du cryptage." Les bases fondamentales des mathématiques modernes ont été posées non pas des siècles, mais des millénaires avant, par les Assyriens et les Babyloniens, qui connaissaient déjà le concept de zéro, le théorème de Pythagore, et beaucoup, beaucoup d’autres développements que les arabo-musulmans se sont appropriés. (voir History of Babylonian Mathematics, Neugebauer).

S’agissant des algorithmes, le mot est certes arabes, mais enseigne toujours ceux d’Euclide (nombres premiers) et de Ptolémée (extraction de la racine carrée).

Extrait de la traduction de "Les catégories des nations" de l’écrivain du Xième siècle Saïd : En l’année 156 [156 de l’Hégire bien sur, donc 772 ap.JC] la calife Al-Mânsûr [pas le même que plus haut, il a pas vécu 3 siècles :-) ] reçut en audience un homme originaire de l’Inde, qui connaissait à fond le calcul appelé "Sindhind", relatif aux mouvements des étoiles. Cet homme avait, de plus, avec lui, dans un livre comprenant douze chapitres, des équations astronomiques faites au moyen de sinus droits calculés à un quart de degré près, des procédés divers pour prédire l’avenir d’après les éclipses solaires et lunaires et les ascensions des signes zodiacaux, etc... Il disait que c’était-là le résumé des sinus astronomiques attribués à un monarque indou appelé Kabagar, calculés à une seconde près.

Al-Mânsûr ordonna de traduire ce livre en arabe et d’en tirer un traité que les arabes prendraient comme ouvrage fondamental dans l’étude des mouvements stellaires. Muhammad al-Fazârî se chargea de ce travail et tira de ce livre l’ouvrage connu chez les astronomes, sous le titre d’as-Sindhind al Kabîr (le Grand Sindhind) : ce mot signifie en sanscrit "temps infini". Les savants de cette époque ce servir de ce traité jusque sous le règne d’al-Ma’mûn. A ce moment, al-Khwarizmi en fit un abrégé pour ce prince et en tira sa table fameuse dans tout le monde musulman". (voilà aussi pour l’astronomie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quelques mythes sur la civilisation musulmane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Institut Français de Civilisation Musulmane
» L'Occident et l'apport de la civilisation musulmane
» quelques mythes à propos de l'islam
» Apport de la civilisation islamique
» La civilisation d'Aratta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Grand Absent :: Connaissance des religions :: Islam-
Sauter vers: