Le Grand Absent

Forum athée
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'exode Juif est une mythification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sherlock

avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: L'exode Juif est une mythification   Mar 5 Mai - 15:46

Shlomo Sand : l’exil du peuple juif est un mythe

L’historien Shlomo Sand affirme que l’existence des diasporas de Méditerranée et d’Europe centrale est le résultat de conversions anciennes au judaïsme. Pour lui, l’exil du peuple juif est un mythe, né d’une reconstruction à postériori sans fondement historique. Entretien.

Parmi la profusion de héros nationaux que le peuple d’Israël a produits au fil des générations, le sort n’aura pas été favorable à Dahia Al-Kahina qui dirigea les Berbères de l’Aurès, en Afrique du Nord. Bien qu’elle fût une fière juive, peu d’Israéliens ont entendu le nom de cette reine guerrière qui, au septième siècle de l’ère chrétienne, a unifié plusieurs tribus berbères et a même repoussé l’armée musulmane qui envahissait le nord de l’Afrique. La raison en est peut-être que Dahia Al-Kahina était née d’une tribu berbère convertie semble-t-il plusieurs générations avant sa naissance, vers le 6e siècle.

D’après l’historien Shlomo Sand, auteur du livre « Quand et comment le peuple juif a-t-il été inventé ? » (aux éditions Resling - en hébreu), la tribu de la reine ainsi que d’autres tribus d’Afrique du Nord converties au judaïsme sont l’origine principale à partir de laquelle s’est développé le judaïsme séfarade. Cette affirmation, concernant les origines des Juifs d’Afrique du Nord à partir de tribus locales qui se seraient converties - et non à partir d’exilés de Jérusalem - n’est qu’une composante dans l’ample argumentation développée dans le nouvel ouvrage de Sand, professeur au département d’Histoire de l’Université de Tel Aviv.

Dans ce livre, Sand essaie de démontrer que les Juifs qui vivent aujourd’hui en Israël et en d’autres endroits dans le monde, ne sont absolument pas les descendants du peuple ancien qui vivait dans le royaume de Judée à l’époque du premier et du second Temple. Ils tirent leur origine, selon lui, de peuples variés qui se sont convertis au cours de l’Histoire en divers lieux du bassin méditerranéen et régions voisines. Non seulement les Juifs d’Afrique du Nord descendraient pour la plupart de païens convertis, mais aussi les Juifs yéménites (vestiges du royaume Himyarite, dans la péninsule arabique, qui s’était converti au judaïsme au quatrième siècle) et les Juifs ashkénazes d’Europe de l’Est (des réfugiés du royaume khazar converti au huitième siècle).

A la différence d’autres « nouveaux historiens » qui ont cherché à ébranler les conventions de l’historiographie sioniste, Shlomo Sand ne se contente pas de revenir sur 1948 ou sur les débuts du sionisme, mais remonte des milliers d’années en arrière. Il tente de prouver que le peuple juif n’a jamais existé comme « peuple-race » partageant une origine commune mais qu’il est une multitude bigarrée de groupes humains qui, à des moments différents de l’Histoire, ont adopté la religion juive. D’après Sand, chez certains penseurs sionistes, cette conception mythique des Juifs comme peuple ancien conduit à une pensée réellement raciste : « Il y a eu, en Europe, des périodes où, si quelqu’un avait déclaré que tous les Juifs appartenaient à un peuple d’origine non juive, il aurait été jugé antisémite séance tenante. Aujourd’hui, si quelqu’un ose suggérer que ceux qui sont considérés comme juifs, dans le monde (…) n’ont jamais constitué et ne sont toujours pas un peuple ni une nation, il est immédiatement dénoncé comme haïssant Israël » (p. 31).

D’après Sand, la description des Juifs comme un peuple d’exilés, errant et se tenant à l’écart, qui « ont erré sur mers et sur terres, sont arrivés au bout du monde et qui, finalement, avec la venue du sionisme, ont fait demi-tour pour revenir en masse sur leur terre orpheline », cette description ne relève que d’une « mythologie nationale ». Tout comme d’autres mouvements nationaux en Europe, qui ont revisité un somptueux âge d’or pour ensuite, grâce à lui, fabriquer leur passé héroïque - par exemple, la Grèce classique ou les tribus teutonnes - afin de prouver qu’ils existaient depuis fort longtemps, « de même, les premiers bourgeons du nationalisme juif se sont tournés vers cette lumière intense dont la source était le royaume mythologique de David » (p. 81).

Mais alors, quand le peuple juif a-t-il réellement été inventé, selon l’approche de Sand ? « Dans l’Allemagne du 19e siècle, à un certain moment, des intellectuels d’origine juive, influencés par le caractère ‘volkiste’ du nationalisme allemand, se sont donné pour mission de fabriquer un peuple “rétrospectivement”, avec la soif de créer une nation juive moderne. A partir de l’historien Heinrich Graetz, des intellectuels juifs commencent à esquisser l’histoire du judaïsme comme l’histoire d’un peuple qui avait un caractère national, qui est devenu un peuple errant et qui a finalement fait demi-tour pour revenir dans sa patrie. »

Entretien

http://www.geostrategie.com/781/shlomo-sand-l%E2%80%99exil-du-peuple-juif-est-un-mythe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Grand Absent
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: L'exode Juif est une mythification   Ven 29 Mai - 19:25

Pour le XIXème siècle comme naissance du concept de peuple juif, il exagère.

L'Eglise a toujours considéré les Juifs comme un peuple sans enquêter sur ses origines biologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personne

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: L'exode Juif est une mythification   Mar 10 Nov - 15:43

Le Grand Absent a écrit:
Pour le XIXème siècle comme naissance du concept de peuple juif, il exagère.

L'Eglise a toujours considéré les Juifs comme un peuple sans enquêter sur ses origines biologiques.

Le concept semble ambigüe.

L'idée de peuple, n'est pas forcément génétique chez les humains , contrairement au peuple des fourmis ou autres races du règne animal.

Le concept de "peuple Juif" est religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Grand Absent
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: L'exode Juif est une mythification   Jeu 22 Avr - 20:23

Le judaïsme a été au départ une religion tribale, donc religion d'un peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
steven fawcart



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: L'exode Juif est une mythification   Mar 3 Aoû - 15:11

Il devait y avoir quelques Juifs en Russie, en Pologne et dans le reste de l'Europe au cours de la seconde guerre mondiale, reconnaissables non seulement à leurs pratiques, mais aussi, plus sûrement, à la circoncision. Le chiffre de six millions de Juifs "génocidés" vous paraît-il correct, inférieur ou supérieur à la réalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Grand Absent
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: L'exode Juif est une mythification   Mar 3 Aoû - 17:21

Ce genre de débat est illégal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'exode Juif est une mythification   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'exode Juif est une mythification
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la chute de l'URSS comparée... avec l'exode d'Egypte
» Exode 25:5 Peau de Tahach ou peau de dauphin
» Être juif à Anvers ( Belgique )
» "un certain juif Jésus"
» Comment définir le fait d´être Juif ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Grand Absent :: Connaissance des religions :: Judaïsme-
Sauter vers: